Après avoir lu le roman autobiographique et sulfureux du grand écrivain MIDORIKAWA Mikio « Innocent », l’écrivaine SUZUKI Tamaki décide de se lancer dans un projet d’envergure et potentiellement risqué, en écrivant à son tour la vie de cet étrange auteur décédé dix-sept ans auparavant. Mais pour mener à bien son entreprise, elle devra s’immiscer subrepticement dans la vie familiale de l’auteur avec tous les désagréments que cela comporte. Assez rapidement, Saitô et Nagakusuku, ses conseillers, se rendent compte qu’elle n’arrivera jamais à ses fins si elle n’est pas accompagnée psychologiquement dans ce voyage littéraire ambitieux et dangereux pour elle qui, de son côté, est en train de subir les conséquences néfastes de sa séparation d’avec son ancien amour et éditeur ABE Seiji.

Comprenant que le manuscrit de MIDORIKAWA ne lui sera pas suffisant puisque beaucoup trop subjectif, Tamaki devra se mettre à la recherche de personnes l’ayant connus et qui pourraient éventuellement l’éclairer sur cette étrange O. que l’écrivain décrit comme sa maîtresse. Mais cette énigmatique O. existe-t-elle vraiment ? Ne serait-ce pas plutôt une invention littéraire d’un écrivain utilisant cette métaphore afin de mettre en évidence le mal-être qui existait dans sa vie familiale ?

Pour en avoir le cœur net, Tamaki, se rendant compte que les gens qui ont côtoyé l’auteur de son vivant ne pourront lui être d’une quelconque utilité, décide de se rendre en Hokkaidōoù la famille MIDORIKAWA se retira afin de retrouver un certain équilibre impossible en restant vivre à Tokyo. Mais ce qui attend Tamaki dans cette région du nord du Japon est encore plus étrange que ce qu’elle pouvait imaginer. La fiction, le roman, la réalité, l’innocence perdue, l’objectivité, tout s’entremêle jusqu’à devenir quasi irréel. La fiction et la vérité semblent si proches à Tamaki, qu’elle pense sombrer dans une folie qui ne lui permettrait plus de continuer à écrire ce qu’elle pensait devenir l’œuvre de sa vie.

« Intrusion » est à mille lieues de ce que nous propose habituellement KIRINO Natsuo, si ce n’est peut-être dans son roman « Disparitions ». Ici, pas de meurtres, pas d’enquêteurs bien typés, pas de sang, pas de vengeances, mais une recherche de vérité bien plus introvertie menée par une écrivaine à la dérive. Tout comme dans « Disparitions », la recherche de l’être aimé est au centre du roman ; et cette recherche pousse inévitablement les individus à se rechercher eux-mêmes afin de comprendre et d’accepter une disparition dont ils ne sont absolument pas responsables.

De plus, ces romans moins « typés » de KIRINO Natsuo sont bien plus travaillés du point de vue de la description psychologique et de la profondeur des personnages que d’autres romans comme « Out » ou encore « Le vrai monde » dans lesquels les protagonistes ne sont là que pour donner forme à une narration ; narration, d’ailleurs, qui perd très souvent de sa valeur faute d’attachement de la part du lecteur.

Même si « Intrusion » paraît dans la collection « Policiers » chez Seuil, le livre est plus une réflexion sur l’interactivité qui existe entre la littérature et ce qu’elle décrit, ou comment se sauver et comprendre sa propre personnalité en créant une œuvre littéraire. Un livre plus déroutant que captivant, mais bien plus intéressant que le reste de sa production traduite en français.

Intrusion sur Amazon.fr

Publicités